11 septembre 2019

Valeur d'une émission philatélique?


En 2014 les collectionneurs ont fait des heures de queue pour acquérir les feuilles reprenant les cinq procédés d'impression (taille-douce, sérigraphie, typographie, offset et héliogravure) imprimées sans barre phosphorescente.


Que valent les timbres de cette feuille désormais?

Pas plus que la valeur faciale puisque L'Echo de la timbrologie appartenant à l'imprimeur Yvert & Tellier utilise les timbres de cette feuille pour affranchir ses courriers de relance d'abonnement...

S'ils avaient une réelle valeur, ces timbres seraient vendus à l'état neuf... comme les Pont du Gard ou d'autres émissions ayant une réelle valeur marchande.
Il doit même y en avoir de multiples feuilles en stock invendables (!) pour que l'imprimeur Y&T les utilise comme affranchissement...

Il sera intéressant d'analyser la cote attribuée dans le catalogue Y&T.
Si elle est supérieur à 1.05€ (valeur de la Lettre Prioritaire depuis le 1er janvier 2019) il y a un problème de fond...

4 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est mieux que les timbres des années 60 et le stock de neuf se réduit.

Nicolas C. a dit…

Seront-on étonné de savoir que celui qui fixe la cote est intéressé à celle-ci ? exemple : les bloc CNEP vendu cette année avec l'argument massue : plus value garantie. Tu m'étonnes la CNEP utilise la cote Y&T et Y&T est dans le CNEP.

Nicolas C. a dit…

Serait-on*

JMC a dit…

Il faut se souvenir que dans ces blocs il y a 4 timbres qui ne sont présents qu'en 2 exemplaires sur 41!! Quand certains collectionnent que les timbres seuls quoi faire des autres si ce n'est sur du courrier.
JMC