27 janvier 2017

Retour de Dominique...


C'est avec un grand plaisir non dissimulé que je fais de la publicité pour le nouveau blog philatélique de Dominique qui revient à philatélie après une longue absence.


Les anciens articles sont de nouveau consultables, seul le nom de domaine a changé.

25 janvier 2017

Carnet SAGEM Lettre Verte « Marianne de Ciappa »


Carnet SAGEM Lettre Verte « Marianne de Ciappa » du 13.07.2016 imprimé sur la presse TD207 avec une bande phosphorescente à gauche au type Ec.


Le cylindre d'impression des bandes phosphorescentes a probablement été monté à l'envers...


Mise à jour du 16.02.2017
1. Voir le message dans "commentaires". Nous sommes donc probablement en présence d'un décalage horizontal et non d'un montage à l'envers.

2. Il existe sur la seconde partie de cette journée des carnets avec des barres phosphorescentes à droite...!

18 janvier 2017

Histoire de carnets autocollants....


Des dizaines d'articles sur une différence de luminescence du papier visible uniquement sous lampe U.V. sur le bloc philatélique commémorant le 200e anniversaire de la Caisse des Dépôts pour assouvir les spéculateurs...!

Combien d'articles pour parler des carnets autocollants vendus au guichet qui sont différents des carnets vendus en libre-service sous blister et en particulier du carnet autocollant « Le timbre à gratter »


Pourtant ce carnet est un produit mis en avant par les services commerciaux de La Poste, vendu dans tous les bureaux de Poste et sur Internet et imprimé à 4500000 exemplaires (!).
Tout sauf un produit philatélique confidentiel comme l'a été le bloc autocollant de la Caisse de Dépôt (35000 exemplaires!). 


Nous sommes en présence de deux produits avec deux références différentes, pour gérer les stocks, qui devraient avoir deux références distinctes dans les catalogues philatéliques.

3561920686691 = blister
3561920671093 = guichet

Sur le dernier carnet « Le timbre à gratter », en plus des références différentes, la différence est encore plus marquée avec une partie à gratter de couleur différente.



 
Détaché et gratté, les timbres peuvent être différenciés par le film transparent déposé entre le support du carnet et la partie à gratter.
Ce film est d'une taille différente suivant le mode de distribution...

 
(1.8 mm pour le carnet sous blister)
 
(2.0 mm pour le carnet de guichet)
 
Ne délaissez pas ces carnets sous blister, peu seront stockés. Nous sommes peut-être en présence des futures raretés de demain surtout si les catalogues ne les mentionnent pas...!

Merci à Lolo pour l'envoi des scans.

12 janvier 2017

LP 20g rouge « Marianne et la Jeunesse » - Tache phosphorescente


Belle paire Lettre Prioritaire 20g rouge « Marianne et la Jeunesse » avec une tache phosphorescente recouvrant quasiment l'intégralité du timbre.


Pour rappel, un timbre est considéré comme intégralement phosphorescent lorsque toute la surface est recouverte d'encre phosphorescente.
A vérifier au compte-fils mais pas certain que l'exemplaire de droite soit intégralement recouvert d'encre phosphorescente.

Merci à Denis pour l'envoi du scan

10 janvier 2017

La première série au type Iris d'après Yvon Nouazé


Yvon Nouazé nous gratifie, encore, d'un superbe ouvrage intitulé "La première série au type Iris - Une mise en place compliquée".




Cette série mise en vente au début de la seconde guerre mondiale a eu des débuts compliqués et traverse cette période trouble de notre histoire.

Yvon passe de l'histoire à la philatélie et de la philatélie à l'histoire avec aisance en illustrant ses propos de nombreux textes d'archive.





Une étude remarquable qui devrait rentrer dans de nombreuses bibliothèques philatéliques... 

Prix : 27€ + frais d'emballage et de port (6.84€ au 01/01/2017)

04 janvier 2017

Léo Ferré - Barre phosphorescente à cheval


Joli décalage vertical de la barre phosphorescente à droite (tarif Lettre verte jusqu'à 20g) sur le timbre Léo Ferré imprimé en héliogravure (HEL-1).




A noter les deux croix de repère phosphorescentes suite au décalage dans la marge supérieure. Celles-ci auraient dû être positionnées dans la marge inférieure. 

Merci à Lolo pour cette découverte.

02 janvier 2017

Nouveaux tarifs postaux 2017


Aujourd'hui les tarifs postaux évoluent... à la hausse...!

Tous les tarifs augmentent puisqu'ils sont basés désormais sur des multiples de la première tranche de poids.




Lettre 20g pour L'UE (Europe bleu) : 1.10€
Lettre 20g pour le reste du monde (Monde violet) : 1.30€

01 janvier 2017

L'année 2016 est passée, bienvenue à l'année 2017...


L’année 2016 aura été une année riche avec :
- l’acquisition de plusieurs pièces importantes dans l’étude des barres phosphorescentes,
- une première présentation d’une collection au niveau national (« La luminescence au fil du temps »),
- plusieurs articles publiés.



1. La présentation d’une collection dans le cadre d’une exposition philatélique, avec des règles donc des contraintes,  apporte beaucoup.

Elle permet de :
- sortir des albums des pièces philatéliques dont certaines sont rarement présentées,
- se confronter aux remarques constructives (ou pas !!!) des jurés et des collectionneurs,
- rencontrer des collectionneurs autour des supports favorisant les échanges,
- progresser en se remettant en cause,
- d’élargir son champs d’étude avec des sujets annexes délaissés auparavant.

C’est une approche très différente de la construction d’un site ou de l’animation d’un blog mais désormais je suis convaincu que l’une ne peut exister pas sans l’autre.
Toute personne ayant atteint un niveau national avec une collection devrait présenter celle-ci sur un site ou un blog pour en faire profiter le maximum et montrer qu’il n’y a pas que les albums Y&T ou autres pour classer des timbres !

Les pièces sont les mêmes, les informations sont les mêmes mais plus détaillées dans un site du fait de la non contrainte du nombre de pages (80 pages A4 au niveau national c’est peu !), le plan est souvent le même,… mais la population ciblée est différente (beaucoup plus large pour un site). 

Je présenterai en 2017 à Cholet une nouvelle présentation complètement différente et plus aboutie.  Il y a des erreurs de débutant qui peuvent être corrigées rapidement si on sait observer et écouter…!
Après le résultat obtenu repose sur l’intérêt d’un jury pour un thème et de la concurrence des autres collections généralement d’un très haut niveau.


2. 2016 aura également été marquée par la décision de débuter une nouvelle collection portant sur l’étude postale du 25c chamois Semeuse camée.
C’est un timbre peu collectionné mais avec :
- une durée d’utilisation longue,
- de multiples utilisations postales à la veille de la seconde mondiale.
Je découvre l’histoire postale mais c’est le but de cette nouvelle collection. L’avenir nous dira jusqu’où elle ira !
 

3. La collaboration à la mise à jour du catalogue SPINK (partie sur les timbres d’usage courant) aura été enrichissante et passionnante.
Le travail réalisé en collaboration avec plusieurs collectionneurs est colossal et met enfin la philatélie moderne au même rang que la philatélie classique au niveau des informations dans un catalogue.

SPINK a eu le mérite de faire confiance aux collectionneurs.
Les collectionneurs peuvent mesurer le travail accompli même s’il y a encore des améliorations/modifications à apporter. Tout ne peut être réalisé en 3’…


4. Enfin (!!!) la définition d’un timbre sans barre phosphorescente a été écrite en collaboration avec l’expert Christian Calves et Dominique Sellier et publiée dans diverses revues philatéliques.
Désormais plus personne ne peut se prévaloir d’avoir son interprétation personnelle.
Nous avons en commun observer différents timbres et valider une méthode d’évaluation ainsi que le matériel utilisé.
Il aura fallu 40 ans pour avoir une définition validée par un expert…
 
Dommage que le négoce parisien ne joue pas complètement le jeu.
Nous commençons à voir en nombre des timbres (probablement refusés par Christian Calves) signés par d’autres experts qui jusqu’à peu refusaient de signer des timbres sans barre phosphorescente.
Le copinage de la rue Drouot existe toujours quand il y a des intérêts financiers au détriment du collectionneur incrédule…
Sachez boycotter ces « professionnels » qui sont une vraie gangrène pour la philatélie et exiger une signature d’un expert spécialisé dans l’analyse des barres phosphorescentes (C. Calves ou P. Marziano) avant l’acquisition d’un timbre sans barre phosphorescente.
Le renouveau de la philatélie ne pourra exister que par l’éradication de certaines pratiques peu glorieuses de quasiment toute une génération pour ne pas dire d’un quartier. 


Les pessimistes trouveront que c’est de pire en pire mais les optimistes retiendront :
- une belle manifestation ParisPhilex 2016 (bravo à la FFAP et à Phil@poste) avec de belles collections exposées et de belles rencontres,
- une écoute et une remise au centre des collectionneurs spécialisés de la part de nouveaux acteurs professionnels : expert Christain Calves pour la définition d’un timbre sans barre phosphorescente et SPINK pour la refonte de son catalogue.


Seuls les collectionneurs peuvent remettre la philatélie dans le bon sens avec l’appui d’acteurs (institutionnels ou pas) motivés.
Encore faut-il le vouloir et se donner les moyens d’une action cohérente en évitant de regarder trop dans le rétroviseur.

En 2016 tout n’était pas parfait mais admettons qu’auparavant tout n’était pas glorieux si on est un tant soit peu objectif…  
 
BONNE ANNEE 2017