30 avril 2014

0.10FF « Troyes » avec trois barres phosphorescentes sur lettre


Cette lettre du 16.10.73 de Château-Therry (Aisne) à destination de Contrexeville (Vosges) a été affranchie avec trois 0.10FF « Troyes » imprimées avec trois barres phosphorescentes.


Il n'est pas si commun d'observer une lettre avec uniquement des timbres d'appoint 0.10FF « Troyes » avec trois barres phosphorescentes, encore moins un ensemble avec un interpanneau central.

Les barres phosphorescentes imprimées en typographie sont au type A.


28 avril 2014

Planète Timbres 2014


Planète Timbres qui aura lieu du 14 juin au 22 juin 2014 au Parc Floral de Paris commence à dévoiler ses différentes émissions.

http://www.planete-timbres.fr/

Comme à chaque fois Phil@poste a prévu au moins une émission premier jour par jour d'ouverture du salon (!!!), soit un certain nombre de produits (15...!!!). Une majorité d'émissions seront en taille-douce ou offset/taille-douce.
Il ne semble pas y avoir de carnets autocollants à l'exception peut-être du carnet « Patrimoine des trains »

Le service marketing de Phil@poste doit vouloir faire plaisir à son public de collectionneurs "taille-douce".

A ces émissions "conventionnelles" il faudra ajouter des produits spéciaux au nombre de cinq:
- Bloc gommé doré souvenir du salon
- Maxi souvenir Croix-Rouge
- Trésors de la Philatélie
- Bloc Cérès 1849
- Bloc coeur Baccarat avec poudre de cristal


Au regard de la médiocre communication de Phil@poste il n'est pas exclu qu'il y ait un produit surprise même s'il semble que le produit à édition limitée (désormais une particularité de Planète Timbres) soit les Trésors de la Philatélie.

Cette nouvelle série reprendra 50 timbres imprimés en taille-douce de 1928-1959.
En toute logique, sur cette série programmée sur 5 ans (!!), les timbres ne devraient pas être imprimés avec des barres phosphorescentes. Si c'est le cas cette émission aura comme public uniquement les collectionneurs et se retrouvera rarement sur lettre. 



A titre personnel je m'insurge sur le fait que la philatélie s'arrête en 1959 et qu'il n'y ait que des "Trésors de la philatélie" (même pour Phil@poste...!!!!!) imprimés en taille-douce.
Cela ne va pas me réconcilier avec le lobbying de la taille-douce.

Il y a de très belles réalisations en offset, en héliogravure et depuis 1959 et de vraies horreurs ou timbres bâclés en taille-douce qui pourraient mériter le "prix citron".

Il y a des chefs-d'oeuvre en taille-douce (et offset/taille-douce) mais arrêtons de stigmatiser les autres modes d'impression du fait d'une politique artistique, commerciale et marketing de Phil@poste discutable.
En effet la prolifération des émissions (carnets, blocs, Collectors,...) s'est traduite par une répartition des modes d'impression en défaveur de la taille-douce a priori plus onéreuse, ce dernier point restant à vérifier avec les nouvelles techniques de fabrication des cylindres d'impression. 


Les Collectors, les timbres personnalisés,... doivent de mon point de vue être perçus comme une collection à part entière au même titre que les Prêts-à-Poster, les timbres de distributeur LISA, les timbres fiscaux, les timbres fictifs,....
En aucun ils ne doivent rentrer dans le cadre d'une collection philatélique classique puisqu'ils se collectionnent sur des critères différents.


A contrario la ségrégation dans les catalogues entre support gommé et support autocollant est une grossière erreur pour ne pas dire connerie...!  

22 avril 2014

Nouvelle presse Offset MAN-ROLAND


Une nouvelle presse Offset complète le parc de l'imprimerie de Boulazac-Périgueux.

Cette nouvelle presse MAN-ROLAND a été utilisée lors de l'impression du timbre « Maxime BRUNO – Tokyo 4 » sans barre phosphorescente le 15.01.14 (premier timbre sans barre phosphorecente sur cette presse) et a la particularité d'avoir une définition d'impression très largement supérieure (au moins deux fois) aux autres presses Offset.

La qualité d'impression est remarquable et n'a rien à envier à d'autres modes d'impression pour le rendue fidèle d'une oeuvre d'un artiste (peinture,...).  




Les inscriptions de service sont imprimées avec une imprimante jet d'encre.



17 avril 2014

Presse TD6 - Ensemble d'impression des barres phosphorescentes


Sur cette vue d'ensemble d'une des presses TD6 imprimant des feuilles gommées (la presse TD207 imprimant les carnets SAGEM et DAB est configurée différemment) nous pouvons observer l'ensemble d'impression des barres phosphorescentes en typographie.



 
Cet ensemble d'impression est constitué de trois éléments distincts:
 
- le bloc qui permet d'ajuster en hauteur le positionnement des barres phosphorescentes en modifiant la course du papier en plus ou en moins
 

 
- le bloc d'impression typographique proprement dit
 
 
Ce bloc typographique peut être déplacé latéralement pour aligner l'impression typographique par rapport à la première impression effectuée en taille-douce.
Ce déplacement du bloc, en travers sur le bâti de la machine, est effectué manuellement avec une manivelle qui tourne une vis de réglage.
 
 
 
- le bloc de séchage U.V.

 
Une lampe U.V. est désormais branchée en fin de ligne pour effectuer un contrôle continu sur ligne des barres phosphorescentes.
 
Source ITVF pour la photo de la presse TD6

15 avril 2014

4.00FF carmin « Liberté de Gandon » sans barre phosphorescente sur lettre


4.00FF carmin « Liberté de Gandon » sans barre phosphorescente sur lettre du 20.12.89 de Chalon sur Saône.

Cette lettre de 20g au tarif Lettre recommandée R1 (2.20FF + 13.70FF), acquise récemment sur un site bien connue, a probablement été réalisée par un collectionneur.
Elle a cependant le mérite d'être composée harmonieusement "sans erreur de casting".

Le 4.00FF carmin « Liberté de Gandon » sans barre phosphorescente est une valeur, pas si commune que cela même à l'état neuf, qui:
- devrait évoluer à la hausse dans les années à venir
- se rencontre rarement sur lettre parfaitement sans barre phosphorescente.

09 avril 2014

Contrôle des barres phosphorescentes à l'Imprimerie de Périgueux


Avec la mise en place de nouvelles normes ISO à l'Imprimerie de Périgueux un contrôle rigoureux des barres phosphorescentes est effectué en cours d'impression des timbres directement sur les presses taille-douce (probablement également sur les autres presses même si je n'ai pas pu observer).

Une lampe U.V. positionnée en fin de ligne permet à l'opérateur de ligne de contrôler en temps réel l'impression des barres phosphorescentes.
En cas d'anomalie (manque d'encre ou décalage) un ajustement par l'opérateur est réalisé très rapidement en ajoutant de l'encre dans l'encrier et/ou en ajustant les réglages pour repositionner les barres,...
En cas d'ajustement mineur les réglages sont effectués sans arrêter la ligne de fabrication.
En cas de décalage important ou d'une absence de phospho suite à une casse machine la presse est arrêtée.

Dans tous les cas les anomalies sont consignées dans un registre et les feuilles concernées mentionnées pour être mises au rebut par la suite.

En plus un contrôle de l'intensité de la phosphorescence est effectué et intégré au rapport relatif à un tirage.

Cette procédure est relativement récente et explique la raréfaction des variétés phosphorescentes depuis plusieurs mois.


De plus, depuis l'arrêt de la presse TD215 coutumière des anomalies d'impression en tout genre, l'utilisation des "vieilles" presses TD6 très fiables permet de baisser considérablement le taux de rebut. Le taux de rebut est indiqué sur des tableaux (taux non mentionné ici pour des raisons de confidentialité évidentes).

Il sera donc de plus en plus difficile de trouver des variétés phosphorescentes.
Pour preuve, à date, il n'y en que deux variétés phosphorescentes validées sur la « Marianne et la Jeunesse ». Un décalage des barres phosphorescentes sur un carnet DAB (quelques exemplaires découverts) et un timbre sans phospho sur lettre (LV 50g).

Je ne parle bien entendu pas des variétés phosphorescentes que nous pouvons rencontrer sur des pièces issues d'une origine douteuse (décalage de découpe des roulettes, non impression de la TD sur les timbres Offset/TD,...).

Ces nouvelles procédures vont impacter la collection des variétés phosphorescentes et celle-ci est peut-être à un tournant.

Je ne peux que vous conseiller d'élargir le périmètre de votre collection en vous intéressant aux types de barre phosphorescente, aux variétés phosphorescentes sur lettre, aux types de papier,... car sur les émissions futures nous pourrions nous ennuyer.
Il y a cependant de quoi faire et des pièces à découvrir sur les émissions antérieures... à l'époque où il n'y avait pas de contrôle des barres phosphorescentes...!!


03 avril 2014

Timbres préoblitérés « Instruments de musique »


La série préoblitérée « Instruments de musique » a la particularité d'avoir été imprimée pour certaines valeurs avec une encre réagissant sous lampe U.V.


(Papier Lum réagissant sous lampe U.V.) 


Plusieurs couleurs sont concernées (rose, orange, vert,...) et plusieurs types de papier (Mat et Lum) ont été utilisés. 

(Papier Mat non réagissant sous lampe U.V.) 

L'encre noire utilisée pour imprimer les instruments de musique et la mention "AFFRANCHts / POSTES" n'est pas réactive.


Sommes-nous en présence d'une erreur de lot d'encre ou d'un essai sans lendemain?
Je suis à l'écoute de toute information sur ce sujet...