27 février 2014

La philatélie et les collections philatéliques


Il existe de multiples manières de collectionner donc il y a de très nombreuses collections philatéliques toutes aussi louables les unes que les autres. C'est la diversité des sujets d'étude qui caractérise la philatélie et la rend complexe car il existe non pas une philatélie mais des philatélies.

Cependant dans de nombreux cas on peut observer une fracture importante (pour de pas dire parfois un gouffre) entre les générations et les collectionneurs avec des visions très différentes d'aborder les sujets.


Le fossé entre les générations semble plus important en philatélie que dans d'autres activités probablement à cause de la difficulté de réformer, de remettre en cause des méthodes et de communiquer. Pour encore trop de collectionneurs les connaissances et découvertes sont gardées jalousement dans les placards si on en juge le nombre restreint de personnes publiant des articles et créant des sites!!!

Trop de collectionneurs pensent que seul leur thème de leur collection est digne d'intérêt. Le collectionneur est trop souvent arc-bouté sur sa collection et ne regarde pas ce qui existe à coté du fait probablement du "lien affectif" avec sa collection en érigeant son mode de collection comme étant le seul et unique. Les catalogues, les albums imprimés et les règlements des concours philatéliques ne font qu'augmenter cet état de fait.

Les collectionneurs de timbres modernes ne regardent pas les collections des timbres classiques (et vise versa), les amoureux de la taille-douce dénigrent les autres modes d'impression, les personnes collectionnant une monographie ne voit pas l'utilité de "boucher des cases", les collectionneurs de timbres neufs réfutent les timbres sur lettre,... Les exemples sont nombreux démontrant que la sphère philatélique est hétéroclite et cloisonnée dans des catégories parfois entretenues par des intérêts peu louables.

Donc avant de critiquer des instances philatéliques, Phil@poste, le négoce,... faisons le ménage devant notre porte et commençons par respecter et s'intéresser au travail des autres.

Le principal mal de la philatélie résulte d'un trop grand individualisme des acteurs qui ne se comprennent pas faute bien souvent d'avoir un langage commun et des connaissances communes. Il est donc très difficile de faire résonner une seule voix pour défendre des passions que tout oppose trop souvent.

En conclusion, "les philatélies" affaiblissent "la philatélie" alors qu'elles devraient être un atout majeur.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Salut
C'est tellement juste...Bravo
SEB.