03 juillet 2013

Comment lutter contre les faux timbres

Christophe Yvert, nouveau président CNEP, dans le dernier Timbres Magazine à la question « Comment comptez-vous faire pour lutter contre les faux timbres, tout particulièrement sur internet ? » répond « Il faut systématiser l’expertise. On trouve de tout sur internet, mais la désintermédiarisation est cause de tous les maux : personne pour garantir l’authenticité du lot, amateurisme, voir malveillance. Quand la mariée est trop belle…
Bien sûr s’approvisionner chez un professionnel à un prix, celui de la qualité des marchandises qu’il commercialise.
Nous sommes experts en philatélie et nos connaissances permettent d’éviter bien des désillusions.
 »

Je suis entièrement d’accord sur la première partie de la réponse de Monsieur Yvert, les philatélistes français ne faisant pas assez recours aux experts même pour les petites valeurs.
Le coût d’une expertise est peu élevé et une expertise en cas de revente est un gage de garantie pour l’acheteur et un argument de vente pour le vendeur.
Il faut uniquement grouper les envois pour réduire la part de certains frais fixes (port en recommandé,…).
Que représente 20-30€ de frais d’expertise sur un timbre à 1000€?   


Par contre, accuser Internet de tous les maux de la philatélie est un raccourci rapide.

La fraude et la vente de produits de médiocre qualité ont toujours existés et certains membres de la CNEP ne sont pas pas irréprochables.
Avant de critiquer certains vendeurs indélicats sur internet, la CNEP pourrait déjà faire son mea-culpa et « nettoyer » dans sa propre maison.

Il est de notoriété publique que certains négociants achètent des timbres avec charnière pour les regommer par exemple avant de les revendre comme neufs sans charnière. Il en est de même de certaines pièces vendues dont l’origine ne suit pas les canaux habituels de distribution.
Les négociants sont connus et à ce que je sache il n’y a jamais eu de sanction ni de publication sur ce sujet de la part de la CNEP…

Internet avec de nouveaux acteurs a dérégulé le marché philatélique et probablement modifié les rapports de force de personnes ayant des situations bien installées. Comme dans tout domaine les acteurs économiques doivent s’adapter à l’évolution du marché sous peine d’être marginalisés et de disparaître à plus ou moins long terme.
Si les professionnels de la philatélie membres de la CNEP veulent gagner la guerre commerciale actuelle ils doivent aller sur internet, montrer leur différence avec des pièces de qualité et surtout devenir des acteurs actifs en formant, conseillant, innovant… et non être de simples commerçants comme cela a été trop souvent le cas par le passé.

Critiquer l’un des principaux vecteurs de vente qui prend de jour en jour des parts de marché au commerce dit de proximité n’est pas une solution. C’est un peu comme critiquer sans cesse Phil@poste, c’est une manière de se dérober et de ne pas aborder les problèmes de fond.

Utiliser et maîtriser Internet, en définissant des règles de déontologie pour marginaliser les « margoulins », serait un sujet de développement beaucoup plus utile pour la philatélie…que cela déplaise à certains englués dans leurs certitudes d’un autre siècle…
Cela risque d’être compliqué pour certains membres de la CNEP au fond de leur boutique poussiéreuse où l’accueil et la satisfaction du client n’est pas la principale préoccupation…!!!

8 commentaires:

repi a dit…

100 % d'accord avec vous.
Votre réponse à Christophe Yvert mérite d'être publiée dans le prochain numéro de Timbres Magazine.
Je rajoute que certains vont même faire leurs "courses" sur internet pour revendre 100 fois plus cher.

Pierre

Anonyme a dit…

Je suis collectionneur d'avant internet et je possède quelques magnifiques Nanars signés par l'expert des experts de la rue drouot, ou plus exactement "sa" signature apposée par son collaborateur. Quels recours pour ses FAUX qu'un novice détecterait sans problème?

Cordialement

Anonyme a dit…

Il faut les représenter à l'expert puis essayer de négocier un dédommagement. Si réfus, envoyer un courrier à la CNEP... qui ne fera rien trop occupée à organiser des repas!

repi a dit…

Ne sachant comment transmettre mon inquiétude concernant deux informations de ce jour franchement détestables, je me permets de l'ajouter à la suite de votre commentaire sur les "faux".
Aujourd'hui je lis dans la presse que la poste envisage une forte hausse du prix du timbre face à la diminution rapide du volume de courrier à distribuer, la Poste prévoit d'aller au-delà de l'inflation pour calculer le prix du timbre d'ici 2018. On parle de 26 % !!! A coup sûr ça va être la mort de la philatélie.
Revenant juste de la Poste suite à l'envoi d'un recommandé adressé à un ami collectionneur, on m'apprend qu'en 2014 il ne sera plus possible d'affranchir les recommandés avec des timbres. Mis à part la contradiction avec l'annonce parue dans la presse aujourd'hui, c'est tout un pan de la philatélie qui risque de disparaître.

Anonyme a dit…

Bonjour Repi,
Etes vous sûr que la Poste va supprimer la possibilité d'affranchir les recommandés avec les timbres ? même avec les Mariannes ? cela m'étonnerait et je ne vois pas quelle est la justification de ce refus ?

Anonyme a dit…

Bonsoir,
Merveilleux la poste va donc semble-t-il refuser le timbre en réglement d'un R!!!!! c'est comme si la banque de france refusait un billet car je crois me souvenir que le timbre"poste" est un produit de le "poste"et que jusqu'à nouvel ordre c'est une valeur fiduciaire...

Anonyme a dit…

on m'apprend qu'en 2014 il ne sera plus possible d'affranchir les recommandés avec des timbres.

Il font déjà tout pour qu'on utilise des vignettes

MAIS

on avait déjà eu les memes annonces pour les paquets et l'affranchissement en timbres reste permis pour les particuliers.

Pour les recommandés, avez-vous remarqué qeu depuis le 1er juillet ils ne sont plus acheminés en Lettre Prioritaire ?
Prix inchangé mais délia rallongé. C'est une hausse du tarif ou une baisse du service ou les 2 ???

Franc.K


Anonyme a dit…

Nous allons comme d'habitude attendre et subir les turpides de ses messieurs de Phil@poste qui ne sont même pas capables de gérer un site d'information correctement et de donner des infos à 10 jour du lancement d'une nouvelle Marianne.

A croire que plus il y a des têtes pensantes dans les directions plus c'est le bordel....