03 janvier 2013

2012, une année de transition...

L'année 2012 aura été une année de transition avec:

- très peu de variétés phosphorescentes suite à la l'arrêt définitif de la presse TD215 (en juillet 2011) qui en générait beaucoup (trop!) supplantée par la presse TD205 principalement qui est très fiable. Les presses TD207 (feuilles autocollantes, carnets SAGEM,...) et RGR-2 (carnets de guichet) également très fiables ont été très utilisées tout comme la presse TD201 pour les timbres commémoratifs.
- une quasi disparition des variétés "semi-finis" issus directement de l'Imprimerie de Périgueux
- une nouvelle direction à la tête de la FFAP
- la retraite de négociants et l'apparition de nouveaux venus sur le marché philatélique
- la confirmation que les impressions en Taille-Douce (hors timbre d'usage courant) sont réalisées pour contenter certains philatélistes au regard des faibles tirages et de la non présence de barres phosphorescentes sur de nombreuses émissions
- un arrêt de l'inflation des émissions de Phil@poste
- la prédominance des timbres avec un support autocollant sur le courrier. Les timbres d'usage courants deviennent donc des timbres autocollants (issus des carnets Marianne et des carnets de 12 timbres d'écriture) et les timbres de collection rangés dans les albums des timbres gommés...


L'année 2013 sera une année importante pour la philatélie moderne avec:

- l'émission d'une nouvelle Marianne (à confirmer)
- le renouvellement du parc de presse à l'Imprimerie de Périgueux et l'arrivée de nouvelles machines


Nous allons donc avoir de la matière pour débuter ou continuer nos études philatéliques.

Qui a dit que la philatélie était moribonde et qu'il n'y avait plus rien à étudier? Je dirai plutôt qu'il n'y a jamais eu autant de sujets à étudier...
Encore faut-il vouloir sortir des sentiers balisés par le négoce et les imprimeurs de feuilles pré-imprimées et faire abstractions des éternels ronchons qui de mon point de vue occupent trop le terrain à des fins parfois purement personnelles.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

vous semblez oublier les 508 timbres émis dans 53 collectors, timbres perdus puisqu'ils ne seront jamais utilisés sur lettres et le collector 12.12.12 du Carré d'Encre.
Cette année a aussi vu l'émission du timbre pas vendu dans les bureaux de poste qu'il faut commander au service philatélique. Serait-on en train de ficher les philatélistes?
Enfin et cerise sur le gâteau, le cas de la pochette de l'émission commune France - Vatican est aussi à retenir. Voila un article 21 12 761 annocé par Philinfo qui n'a été vendu ni dans les bureaux de poste (comme d'habitude) ni au service philatélique et pas disponible au Musée Postal. Diffusion "sous le manteau"au momment où les pochettes des émissions communes font leur apparition dans le catalogue Yvert.
Que conclure.

Anonyme a dit…

Il faut aussi ajouter les timbres autocollants pour entreprises qui ne se disputent pas pour figurer sur le courrier. Sans parler des timbres de roulette autocollants qui brillent carrément par leur absence (moins de 1 pour 1 000).
Ce manque d'engouement est confirmé par la poste elle-même qui remet en vente en ce début d'année le timbre à 0,87 € du tarif 2010 'code 15 10 120)
Ce qui confirme si besoin en était que les dates de retrait ne sont plus qu'une donnée "philatélique".

TIMBREPHOSPHO a dit…

Les Collectors, les pochettes émissions communes, les timbres autocollants d'entreprise,... sont des produits philatéliques spécifiques qui ont un circuit de distribution très particulier donc qui ne rentrent pas dans la catégorie timbres d'usage courant.

Comme tous ces produits philatéliques spécifiques nous ne sommes pas obligés de les collectionner au même titre que les carnets d'usage courant, les timbres de distributeur, les timbres fiscaux, les timbres UNESCO,...

Ce n'est pas parce qu'Yvert et Tellier, en fonction de ses intérêts financiers et des stocks disponibles sur le marché, impose un mode de collection qu'il faut le suivre à la lettre...!!!