10 décembre 2012

L'impression en taille-douce est-elle une cause des nombreuses émissions françaises?

Dixit Jean-François Logette, expert en philatélie au bureau international de l’UPU dans L’Echo de la Timbrologie n° 1868 de Décembre 2012 :

« Je suis optimiste [dans l’avenir de la philatélie à l’échelle internationale ] mais je pense que la philatélie doit être tournée vers la modernité et les nouvelles technologies. Je crois en l’avenir des timbres comportant des cristaux, du bois, de la dentelle…

L’avenir philatélique n’appartient pas aux pays qui émettent en majorité des timbres en taille-douce. Je reconnais que l’offset est la porte ouverte à la contrefaçon mais il existe d’autres méthodes d’impression que la taille-douce qui coûte très cher. Et il serait intéressant d’associer plus souvent divers modes d’impression comme héliogravure/offset ou offset/taille-douce. »

Un beau pavé dans la marre qui a le mérite de mettre le coût de l’impression taille-douce au milieu du débat !

Le nombre « abusif » d’émissions philatéliques françaises trouve peut-être son origine dans la volonté arque boutée de nombreux philatélistes d’avoir un grand nombre d’émissions imprimée en taille-douce.

A méditer…

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Monsieur n'aime pas la taille-douce et c'est son choix
C'est vrai que dans notre monde actuel le profit est bien plus grand dans d'autres modes de fabrication des timbres ( si on peut appeler ça du timbre )
D'ailleurs vous pouvez constater le nombre de jeunes intéressés par la philatélie aujourd'hui no comment
pour ma part je continuerais à collectionner les timbres en taille-douce uniquement mais c'est mon choix

TIMBREPHOSPHO a dit…

Bonjour,

Je n'ai jamais dit que je n'aimais pas la TD.

C'est le lobbing autour de ce mode d'impression qui m'agace car il y a de belles horreurs en TD comme en Hélio ou en Offset et force est de constater que Phil@poste profite bien de la sensibilité des philatélistes sur ce mode d'impression en proposant des émissions qui ne peuvent être utilisées sur le courrier que très difficilement.