30 novembre 2011

Réimpressions « Marianne et l'Europe » - Septembre 2011



A noter toujours aucun signe de vie de la presse TD215....

24 novembre 2011

La Poste - Lettre au Père Noël 2011

Le site de la Poste pour écrire au Père Noël est ouvert depuis le 22.11.11.
L'adresse du site Web est la suivante:
http://www.laposte.fr/pere-noel/

23 novembre 2011

Ecopli 20g gris « Marianne et l'Europe » - Suite....

Phil'Info dans son numéro de Novembre 2011 annonce un tirage Ecopli 20g gris « Marianne et l'Europe » du 20.09.11 au 23..09.11 avec une référence 9010161.

Cette référence 9010161 est identique à celle annoncée pour le tirage du 04.04.11 au 15.04.11 sur TD205 qui a été confirmé dans les bureaux de Poste comme étant imprimé sans barre phosphorescente (source SO.CO.CO.DA.MI.).

Il semble donc se confirmer que tous les tirages désormais sur cette valeur seront imprimés sans barre phosphorescente suite à la création de la Lettre Verte le 01.10.11 et que les timbres avec des barres phosphorescentes seront dans l'avenir moins nombreux que les timbres sans barre phosphorescente.

21 novembre 2011

Lettre verte 20g autocollant – Sans barre phosphorescente

Il a été découvert sur des lettres des timbres autocollants Lettre verte 20g sans barre phosphorescente provenant de carnet.


Reste à découvrir en carnet entier. Il risque d'y en avoir des rémanents.

Merci à YC pour l'envoi du scan.

18 novembre 2011

0.50FF rouge « Marianne de Béquet » - Barres phosphorescentes à cheval

Superbe bas de feuille du tirage du 23.07.77 du 0.50FF rouge « Marianne de Béquet » avec des barres phosphorescentes à cheval.

Cette date est issue du 40e et dernier tirage du 0.50FF rouge « Marianne de Béquet » du 12.07.77 au 28.07.77 imprimé sur la presse TD6-7

Cette configuration (bas de feuille de 20 timbres) est désormais difficile à trouver sur de telle variété.


Ex collection J. Renard

16 novembre 2011

Ecopli 20g gris « Marianne et l’Europe » - Tâche d'encre

Sympathique tâche d'encre recouvrant 50% de la troisième grande étoile de l'Ecopli 20g gris « Marianne et l’Europe ».

Cette tâche se trouve sur la 60e case de la feuille n° 2972593 du tirage du 26.05.11 sur TD205.

14 novembre 2011

TVP vert « Marianne et l’Europe » - Piquage à cheval vertical

Significatif piquage à cheval vertical sur le TVP vert « Marianne et l’Europe ».
Il devrait y avoir un certains nombres de pièces sur le marché philatélique car il ne peut pas y avoir seulement une feuille découverte si la provenance est un bureau de Poste.
Si l'origine est une sortie de l'Imprimerie de Périgueux les quantités peuvent être d'avantage "régulées".

Il existe déjà un piquage à cheval sur cette valeur, en date du 25.02.08 imprimé sur la presse TD215, découvert dans le circuit de vente de La Poste.



Je recherche la date du tirage de cette nouvelle configuration.
A noter le décentrage horizontal identique qui peut laisser supposer que nous sommes en présence du même tirage.

Mise à jour du 15.11.11:
A été découvert sur du courrier d'entreprise en Septembre 2011.
Nous devrions donc probablement dans les semaines à venir retrouver cette variété de piquage en nombre sur le marché philatélique. En aucun cas il ne peut y avoir qu'une seule feuille découverte...

11 novembre 2011

2.18€ brun-rouge « Marianne et l’Europe » - Sans barre phosphorescente

Le 2.18€ brun-rouge « Marianne et l’Europe » est connu depuis longtemps sans barre phosphorescente mais je restais sceptique sur sa réelle existance n'ayant à date observé uniquement des timbres rémanents.
Il s'avère qu'il existe bien des timbres parfaitement sans barre phosphorescente mais il faut savoir les détecter car la qualité est différente en fonction du positionnement dans la feuille.

Etant en présence d'un assèchement progressif de l'encrier les meilleurs timbres se trouvent au centre de la feuille, les timbres aux extrémités ayant une très forte probabilité d'être rémanents.
Nous avons déjà rencontré cette configuration sur plusieurs tirages de la « Marianne des Français » (0.75€ bleu-clair, 0.86€ vieux-rose, 1.00€ orange,...).

Une expertise est de fait obligatoire sur cette valeur et attention aux désillutions.

Cependant, cette valeur parfaitement sans barre phosphorescente pourrait s'avérer beaucoup plus rare que la valeur de vente actuellement régulièrement observée peut laisser penser...

Je ne connais pas la date du tirage.

09 novembre 2011

Bloc-feuillet gommé « Marianne & l’Europe » 2011

Lors du Salon d'Automne a été mis en vente un bloc-feuillet gommé « Marianne & l’Europe » qui comme les autres imprimés précédemment est intéressant de part son mode d'impression.

Ce timbre est imprimé en Offset/Taille-douce avec les caractéristiques suivants:
- les timbres Monde 20g, Lettre Prioritaire 50g, Lettre Prioritaire 100g et Lettre Prioritaire 250g sont imprimés en Offset
- les timbres Lettre Prioritaire 20g, Europe 20g et Ecopli sont imprimés en taille-douce sur la presse PDT4.

Les barres phosphorescentes de 2mm de largeur sont imprimées en Offset lors de l'impression Offset et sont donc au
type F.
L'Ecopli a la particularité d'être imprimé avec une barre phosphorescente alors que nous aurions pu penser qu'il n'aurait pas de barres phosphorescentes.

Ces timbres facilement identifiables avec les barres phosphorescentes au type F seront probablement rarissimes sur plis non philatéliques à savoir des plis adressés à des entreprises ou des administrations.
En effet 98% de ces blocs-feuillets devraient intégrer les albums des collectionneurs et se retrouveront sur du courrier envoyé directement du Salon avec des dates correspondant au Salon d'Automne!

07 novembre 2011

Virade philatélique parisienne et feuille numérotée

Mon déplacement philatélique n'a pas été volontairement jusqu'au Salon de Champerret. J'irai probablement l'an prochain pour rencontrer les personnes que je n'ai pu voir lors de la manifestation parfaitement organisée par la SO.CO.CO.DA.MI. pour célébrer ses 75 printemps à l'Adresse du Musée de la Poste.

Lors de cette manifestation il a été mis particulièrement en avant le dynamisme de cette association nationale, son formidable réseau de philatélistes et l'importance des coins datés dans les études philatéliques.
Ont été mis en avant également la diversité des membres allant du collectionneur de « Semeuse » au collectionneur de « Marianne et l’Europe », les jeunes comme les plus anciens.
Cette manifestation a été l'occasion de revoir des personnes que je connaissais déjà et d'en rencontrer de nouvelles. Nous avons des pôles d'intérêt parfois divergents mais quel plaisir de discuter ensemble!


Bravo à la SO.CO.CO.DA.MI. et en particulier à son président et ses confrères du bureau qui montrent la voie à suivre aux autres associatons pour développer la philatélie avec 3 outils devenus indispensables:
- des publications et recueils imprimés sur un support papier servant de référence
- un site public mis à jour régulièrement abordant les principaux sujets gérés par l'association
- un site privé réservé aux sociétaires qui est mis à jour par ceux-ci en fonction des découvertes donc pouvant remonter des informations en temps réels.



Pour acquérir les nouveautés il était inutile d'aller au Salon d'Automne puisque le Carré d'Encre proposait les mêmes produits avec probablement une file d'attente beaucoup plus petite...

Au Carré d'Encre j'ai donc acheté:
- quelques bords de feuille avec le texte complet introuvables en province (!!!)
- une feuille numérotée de la Lettre Verte 20g imprimée sur la presse TD215



Cette feuille imprimée sur la presse TD215 le 22.07.11 est très intéressante car à ce jour c'est la dernière date connue sur cette presse qui est très peu utilisée depuis un petit moment.

Il est possible que ce soit la dernière date connue car des bruits de plus en plus persistants mentionnent son arrêt total... Il semble que l'Imprimerie de Périgueux au regard du nombre de variétés référencées n'ait jamais réussi à dompter complètement la bête...!!!!

Les autres tirages sur cette valeur ont été réalisés sur la presse TD205.

03 novembre 2011

Salon philatélique d'Automne 2011 à l'Espace Champerret (Paris)

Le 65e Salon Philatélique d'Automne ouvre ses porte aujourd'hui jusqu'à dimanche prochain. Je n'irai pas cette année à ce Salon préférant une autre manifestation pour rencontrer des philatélistes. J'en profiterai probablement pour flâner dans les boutiques calmes et non fermées de la rue Drouot.

Ayant la possibilité d'aller régulièrement sur Paris je préfère de très loin les boutiques feutrées de la rue Drouot où l'on peut s'entretenir avec les négociants aux stands du Salon de ces mêmes négociants où l'on ne peut pas discuter et où bien souvent on est poussé par des philatélistes n'ayant pas beaucoup de savoir vivre.

Les nouveautés (bloc-feuillet Marianne,...) attendront que je fasse une commande via Internet et les produits philatéliques des salons (LISA, cachets commémoratifs premiers jours, bloc CNEP,...) me sont complètement indifférents, voir me font fuir.

Je regrette toujours sur ce Salon Philatélique d'Automne la minuscule part consacrée à l'exposition de collections.

Ce Salon Philatélique d'Automne est donc de mon point de vue essentiellement un lieu de vente et non un lieu d'échange.

02 novembre 2011

Raretés philatéliques et valorisations...

Yves Maxime Danan de l’Académie de Philatélie et de l’Académie européenne de Philatélie dans un article publié dans Timbre Magazine d’Octobre 2011 stipule:
« Même sans parler de rareté égale, on est frappé de constater qu’en France, le 1F Vermillon de 1849, dont plusieurs centaines d’exemplaires sont connus, est coté deux fois plus (20000€) que le 1F fiscal provisoire de Lille de 1871 (9500€) dont 9 exemplaires seulement ont été retrouvés (rareté du même ordre que celles des n°1 et n°2 de l’Ile Maurice connus en 12 et 14 exemplaires avec des cotes de 700000€ et 800000€) ».

Je cautionne entièrement les propos mentionnés ci-dessus car en effet à condition d’y mettre le prix il est très facile de se procurer un 1F Vermillon de 1849, ce dernier étant systématiquement proposé dans toutes les VO et dans toutes les boutiques du quartier Drouot. Seule la qualité peut être inégale entre les multiples offres.

Cette remarque sur les timbres fiscaux est applicable également sur les timbres modernes.

Quelques exemples objets philatéliques atteignant difficilement quelques dizaines d’euros et pourtant quasiment introuvables :
- tirages de fin de règle ou de quelques jours
- produits éphémères n’ayant pas été généralisés (POSTELEC,…)
- premières dates de machines oblitératrices
- …

Que dire de certaines variétés d’impression phosphorescente rarissimes parfois connues en un seul exemplaire qui trouvent preneur avec grande difficulté à 500-700€.
Construire une collection exhaustive sur les variétés phosphorescentes à date est bien plus compliquée que de remplir des cases des 100 premiers timbres français faute tout simplement au manque de pièces disponibles à la vente. Pourtant l’investissement financier est loin d’être le même !!!

Il faut cependant constater que ces supports philatéliques modernes (malheureusement):
- ne sont pas catalogués dans les catalogues « généralistes »
- ne bénéficient pas du lobbing des timbres d’avant 1900
- sont collectionnés par une minorité de collectionneurs spécialisés
- ne sont pas recherchés et vendus par les négociants qui ne souhaitent pas à les développer car n’ayant pas de stock acquis à la faciale sans parler de l’investissement en temps…

La solution pour développer ces parties de la philatélie regorgeant de raretés connues et à découvrir est la diffusion des informations via des blogs ou des sites spécialisés.
En effet, une rareté non connue et non référencée ne peut pas prendre de valeur puisque seules quelques personnes en connaissent l’existence.

Donc si vous avez des choses hors du commun, sortez les des albums et montrez les sur des blogs, des sites, des forums,…
Cette démarche ne sera que profitable à la philatélie moderne et permettra peut-être un jour de détrôner dans le cœur des philatélistes français un 1F Vermillon de 1849 qui est loin d’être un timbre rare….