07 novembre 2010

Salon d'Automne - Impressions personnelles

Vendredi a semblé être une journée assez calme particulièrement le matin.

La moyenne d'âge était élevé mais tout le monde n'avait probablement pas forcément pu prendre un jour de congé pour ce salon.

Je retiendrais:
- la belle collection exposée sur les Pasteur que peu de personnes semblaient regarder!
- la queue pour les oblitérations premier jour, les timbres de distributeur de type LISA et les dédicaces des nouveautés par les graveurs. On ne changera jamais les collectionneurs de timbres!!
- le lobbying de l'association du timbre gravé
- l'accueil du stand Philatelix
- le repas avec de "jeunes" philatélistes tous très pointus dans leur domaine de prédilection (Liberté de Gandon, Semeuse, Marianne de Briat, Marianne de Cheffer, oblitérations, timbres d'Iran,...)
- quelques timbres sur les chevaux pour ma fille et 2-3 timbres pour ma thématique trompette
- aucun achat au stand de Phil@poste
- le peu de marchandises de qualité en dehors des quelques négociants habituels ayant la qualité comme devise commerciale
- l'intérêt de nombreuses personnes pour les thématiques. Il y avait en effet de nombreux acheteurs sur les stands proposant des supports philatéliques traitant des thématiques
- la possibilité de mettre un visage sur des personnes "rencontrées" sur Internet
- un IDTimbre Prestige vendu par les,membres de la CNEP à 15€. Boycotté à cause du circuit de distribution qui impose une marge obligatoire prise par le négoce et du coût excessif.

Je suis toujours surpris pas la difficulté de trouver dans ce type de manifestation des coins datés, des entiers postaux,... à croire que pour beaucoup la philatélie s'arrête aux feuilles Y&T.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Bonjour,
je vais aller un peu dans votre direction. Au salon du timbre à Paris ou je me suis rendu au printemps, répartition de mon temps, 1h de queue pour la poste ( je n'ai pas pu avoir de feuille à 40€ , bizarement plus pour le commun des mortel ) et 2h30 pour les 3 LISA , apres cela , vous avez qu'une envie c'est vous assoir et vu la difficulté pour manger sans parler du prix , vous partez ! car les négociants n'attirent plus vraiment les foules. Surement une nouvelle forme de philatélie qui arrive, mais quel avenir pour les Salons parisiens ? pour ma part , je ne pense plus m'y rendre car cela , comme je l'explique ne présente aucun interet pour moi.