03 septembre 2010

Phil@poste et sa nouvelle stratégie commerciale dans les bureaux de Poste

Madame Sylvie Andréotti, Directrice commerciale de Phil@poste dans un article de l’Echo de la Timbrologie de Septembre 2010 énonce la stratégie commerciale à venir de Phil@poste dans les bureaux de Poste:

« D’ici fin 2010, ce sera le retour de la philatélie dans mille bureaux ESC qui sont les grands bureaux de l’enseigne. D’ici fin 2011, ce projet de mise en valeur devrait toucher trois mille bureaux-boutiques environ. Les blocs, les carnets et les collectors seront blistés et en libre service tandis que les timbres à l’unité seront en vente au guichet. Les timbres seront vraiment montrés et mis en lumière sur des affiches dans un espace dédié situé dans ce que nous appelons les « zones chaudes », c'est-à-dire celles très en vue du public »
Il est rappelé qu’en principe tous les timbres doivent être disponibles dans les bureaux.

Ce changement de stratégie est important et démontre que le secteur philatélique au sens large est une source de CA non négligeable et mérite une attention particulière pour la Banque Postale.

Nous pouvons donc dessiner le paysage commercial philatélique des années à venir dans les bureaux de Poste comme suit:
- timbres autocollants (carnets, collectors,…) avec une validité permanente, imprimés en quantité importante (+ 1 000 000 exemplaires) vendus en libre service dans des emplacements stratégiques,
- timbres autocollants de distributeur LISA mis en avant pour les envois unitaires,
- timbres gommés (y.c timbres d’usage courant) vendus au guichet probablement en quantité de plus en plus confidentielle,
- les autres produits (Prêts-à-Poster, Collissimo,…) dans les Boutiques avec un guichet dédié.
Dans un premier temps les timbres vendus en libre service devraient être intégrés dans les Boutiques. Il n’est pas exclu de voir un jour des distributeurs automatiques proposant des produits.

Cette nouvelle stratégie commerciale de Phil@poste montre clairement la volonté de Phil@poste de développer le support autocollant unitaire (timbres de distributeurs LISA) et groupé (carnets,…) vendu en libre service au détriment du support gommé qui nécessite des manipulations manuelles au guichet.
Dans ce contexte, comme en Belgique, un prix de vente supérieur au guichet n’est pas à exclure dans le futur.

A terme l’investissement dans des secteurs philatéliques dédiés sera rentabilisé par la baisse des coûts de main d’œuvre principalement.
En effet, tout en ne connaissant pas le fonctionnement des bureaux, il n’est pas exclu qu’il n’y ait pas actuellement des réallocations internes pour imputer les coûts de main d’oeuvre entre les différentes activités dans les bureaux de Poste (courrier y.c philatélie, opérations bancaires,…).

Les produits philatéliques non vendus dans les bureaux de Poste (timbres autocollants dédiés aux entreprises, MonTimbraMoi,…) ne sont pas concernés par les propos de Madame Sylvie Andréotti car vendus uniquement sur Internet via des sites dédiés.
Il n'est pas mentionné non plus la politique commerciale de Phil@poste dans les petits bureaux.

Cette nouvelle stratégie commerciale ne devrait pas plaire à tout le monde dans les bureaux de Poste et dans le petit monde philatélique…!!!

C’est cependant peut-être une des seules voies pour maintenir une philatélie en France une fois que la libre concurrence sera effective dans quelques mois. En effet, à défaut de rentabilité le secteur philatélique pourrait disparaître.


NB: Dans le même article est présentée la stratégie commerciale mise en place vis à vis des jeunes avec une collaboration avec le milieu enseignant.

1 commentaire:

Étienne a dit…

Durant mes vacances d'été, je suis passé à La Poste à Foix et c'était déjà comme ça; il y a avait un grand choix de carnets autocollants dans des « boîtes de plastique » (des blisters rigides).

Par contre, pour l'anecdote, c'était le 2 juillet, les tarifs venaient de changer mais le bureau de poste n'avait pas été approvisionné avec les nouvelles Marianne...