22 juin 2010

Scandale philatélique du Salon Planète Timbre du Parc Parc Floral de Vincennes

Le mode de mise en vente des feuilles commémorant le 40e anniversaire de l'Imprimerie de Périgueux est à déplorer et une réaction des philatélistes est nécessaire pour qu'une telle situation ne se reproduise plus.
En effet, les 4000 feuilles ont été quasiment toutes vendues en deux jours ne laissant aucune chance d'acquérir ces feuilles aux philatélistes qui avaient programmé une visite sur ce Salon en cours de semaine ou lors du second week-end.
En développant ce type de mode de vente, les instances philatéliques (La Poste, CNEP, FFAP,...) laissent libre cours aux spéculateurs aux détriments des philatélistes.
Combien de visiteurs le premier week-end ont passé plus de temps devant les splendides collections exposées que dans la queue du guichet de La Poste pour obtenir les feuilles commémoratives?

Il est à déplorer qu'il n'y ait pas eu une règle de mise en vente clairement édictée. De nombreuses feuilles ont été directement vendues aux négociants, prestataires présents sur le site, personnes qui ont repris plusieurs fois la file d'attente,... et qui pourront effectuer facilement des plus-values.

Il aurait été judicieux de proposer un jeu de feuilles en contrepartie d'un billet d'entrée (libre choix ensuite aux visiteurs d'acheter ou pas les feuilles.) et de remettre en vente le solde non vendu sur le site de La Poste ou Au Carré d'Encre.

Nous pouvons déjà observer sur les sites d'enchères des lots avec des prix significatifs.
Les prochaines VPN et VO permettront d'évaluer la valeur du "cadeau" de La Poste fait aux membres de la CNEP présents au Salon le premier jour d'ouverture et l'ampleur du scandale.

Nous ne pouvons que déplorer le manque de réaction des instances philatéliques (il y a eu peut-être des connivences?) aux détriments de la majorité des philatélistes.
Il faut dire que depuis qu'elles ont signées la Charte de la Philatélie suite aux Etats Généraux de la Philatélie les instances philatéliques sont pieds et mains liées avec La Poste.

La FFF (Fédération Française de Football) est actuellement sous les projecteurs avec ses scandales actuels et à venir, mais à son échelle la philatélie vient d'en connaître un bien plus important qui risque de déstabiliser la philatélie pour longtemps et faire fuir un grand nombre de collectionneurs dégoûtés même si un exemplaire de chaque timbre devrait être inséré dans les réservations.

La Poste devrait être sanctionnée rapidement avec un nombre important de résiliations aux abonnements et la CNEP à moyen terme par une réduction des ventes du fait de la baisse du nombre de collectionneurs et du non renouvellement des générations.
La FFAP devrait continuer à être méprisée par de nombreux philatélistes.

Cependant, MERCI aux membres des associations philatéliques qui ont fait de nombreuses fois la queue, en profitant du système, pour essayer de satisfaire au mieux leurs membres absents le premier week-end.

14 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour, je me fait l'avocat du diable mais je ne crois pas que la majorité des philatelistes collectionnent les feuilles entieres. Personne n'oblige qui que ce soit a acheter maintenant ces feuilles sur les sites de vente aux encheres. Il est possible d'acheter ces timbres à l'unité ( on va dire entre 3 et 6 euros). Ils ne sont pas ( pour l'instant) introuvable .C'est chere par rapport au prix de départ mais la philatelie reste une passion non?
Par contre je suis d'accord avec vous cet "evenement" est un cadeux fait à tout ceux qui vivent aux crochets de la poste à savoir les negociants. Les temps sont dure alors cela a permis a certain d'arrondir les fin de mois. merci la Poste.

Anonyme a dit…

SALON DES DUPPES ! Vince Le Dunois

Pourquoi venir au Salon :
trouver à enrichir ses collections,
voir de belles expo,
voir des animations sympa,
et rencontrer des collectionneurs et amis.

Après 2 h de transport, j'arrive le samedi matin à l'ouverture et hélas je ne trouve pas grand chose dans les boîtes des négociants qui avaient été déjà toutes ratissées dès le vendredi après-midi par les
"invités".
Il y avait surtout des négociants parisiens et très peu de province ou étrangers.

Animations des efforts mais le fond musical avec Marcel Amont et les chansons régionales faisait vraiment années 1970.

La soif me prenant pas de fontaine d'eau.

Trop de monde au stand de la Poste
la gestion des files d'attente reste un problème entier à la Poste; vers 13h j'arrive à me procurer 3 jeux de feuilles 40 ans Boulazac (que je trouve moches) pour mon association philatélique et amis.
Je voulais expédier en recommandé quelques enveloppes, je n'ai pas trouvé de guichet postal.
Tout au long de la journée bien des personnes sont passées plusieurs fois !

Je visite les expositions, il y a vraiment de superbes collections,
hélas je n'ai pas rencontré d'exposants pour discuter.

Dommage aussi qu'il n'y ait pas de siège pour s'asseoir à la fois dans la partie exposition et stands des négociants, j'ai mal aux pattes à force de terpiner.

Je devais venir 2 jours une journée m'a suffit.

Vince Le Dunois

Étienne a dit…

En même temps, si La Poste permet à tout le monde d'en acheter, le produit philatélique mis en vente n'a plus de valeur...

Il y a des spéculateurs que parce qu'il est estimé par les acteurs concernées que le tirage est insuffisant pour satisfaire la demande; la meilleure façon de contrer ce problème (pour ceux qui considèrent que c'est un problème) est de ne pas acheter le produit en question.

Il serait intéressant de débattre de ce que vous considérez comme la méthode la plus juste pour permettre aux philatélistes d'acquérir à un prix X un objet qui en vaut Y selon le consensus général, où bien sûr Y > X (ce qui change de d'habitude !). Dans votre billet vous mentionnez la possibilité d'acheter un jeu en échange d'un billet d'entrée mais ça ne fonctionne pas; rien n'empêche d'acheter (ou d'imprimer) plus d'un billet d'entrée. Il faudrait en plus présenter une carte d'identité. Puis empêcher les non-philatélistes ou les spéculateurs d'acheter les feuilles. Mais comment ?

Anonyme a dit…

Par le passé il y a eu des objets philatéliques donnés en contrepertie d'une entrée payante
(encore faut-il que cette entrée soit payante) et des souscriptions pour ceux qui ne pouvaient pas se déplacer.
Après libre à chacun de payer plusieurs entrées.

Anonyme a dit…

SCANDALEUX ! Mes jeunes neveux m'accompagnaient et souhaitaient aussi avec ma participation acquérir les feuilles commémoratives ! Eh bien lisez leurs remarques : "tonton, alors ici aussi les spéculateurs sont rois, c'est ça l'esprit philatélique ?" oui mon neveu je le regrette, toute cette hypocrisie ! "dis tonton, y disait qu'il brûlerait les invendus, y savait donc qu'il n'y aurait plus rien à vendre quand on viendrait" oui mon neveu tu as raison, et c'est une tromperie, la seule manière d'y répondre et de se détourner de ces personnes menteuses et hypocrites qui ne nous parlent que des jeunes... belle façon de les respecter !
y zont perdus 3 collectionneurs, BRAVO ! j'ai rajouté, vous savez les enfants ce n'est que du papier avec de l'encre ! 160 € d'économiser multiplié par 3 on va pouvoir faire un petit voyage, mais fini les salons anti philatéliques !

Anonyme a dit…

moi je zape ces feuilles , c'est TOUT , faites comme ci cela n'existait pas .
dans 1 ou 2 ans vous les trouverez à la faciale ne vous inquiettez pas

Anonyme a dit…

Un prix à la faciale est peut-être aller un peu vite en besogne.
Certaines personnes (Eslinger, CNEP, spéculateurs,...) ont tout intérêt à déterminer un prix élevé.

A. ROUSSET a dit…

J'informe tous les philatélistes intéressés par ce scandale, que j'ai assigné PHILAPOSTE en justice, ce qu'auraient dû faire les associations si leurs dirigeants n'avaient pas été achetés au prix de quelques feuilles des 40 ans de Boulazac. Je demande bien sûr la réimpression des 4 feuilles en quantité suffisante et leur vente par l'un des "canaux de vente" de PHILAPOSTE définis par la Charte. L'affaire sera jugée par le juge des référés de Créteil (au Palais de Justice de Créteil, salle 510 au 5e étage), le 31 août à 13 heures 30. On aura sans doute le "plaisir" d'y écouter l'avocat de PHILAPOSTE défendre la nécessité d'émettre des timbres pour la spéculation et se moquer des philatélistes qui n'ont pas pu acheter les 4 feuilles en question... Et en cas de refus du juge d'ordonner la réimpression, chacun de nous pourra déposer une déclaration au greffe (gratuite) pour se faire rembourser par PHILAPOSTE la différence entre son achat des 4 feuilles et leur valeur faciale. Nous sommes en effet protégés en cette affaire par le Code français de la consommation et le Code de déontologie philatélique de l'U.P.U., outre la Charte. L'idéal serait que des centaines de collectionneurs acceptent de se plaindre ouvertement (au lieu de gueuler chez eux ou dans le secret de leurs réunions d'assoc.) Sûr que la nouvelle direction de PHILAPOSTE respecterait alors un peu plus ses clients...

A. ROUSSET (rousset@bbox.fr)

Anonyme a dit…

Des nouvelles de la procédure contre Philaposte...
Son avocat a fait le maximum pour que l'affaire soit reportée à une audience future. Je vais donc rédiger une nouvelle version de la demande, qui tiendra compte des "arguments" adverse déjà exprimés : les philatélistes sont censés avoir été "informés" des 4 feuillets grâce à des allusions (2 lignes dans LA PHILATELIE FRANCAISE et 4perdues dans 2 pages de L'ECHO) ; ce sont de "banales feuilles de timbres", alors que, outre les 8 héliogravés différents et les têtes-bêches, les inscriptions marginales (commémoratives et non techniques) en font de vrais feuillets à garder entiers ; mais aussi "les matrices de ces feuilles ont déjà été détruites" (comme si le voleur qui a détruit ce qu'il a volé était dispensé de dédommager ses victimes !); et le summum du mépris pour les philatélistes : "ils n'ont pas le droit de se plaindre d'infractions à la Charte, car ils ne l'ont pas signée eux-mêmes" !!
A bientôt pour la suite des événements,
Alexandre Rousset

Anonyme a dit…

Bonjour,
Il est évidant sauf pour ceux qui ne connaissent pas le droit que cette Charte d'engage que les signataires donc les intérêts personnels de quelques philatélistes qui ont oublié qu'ils ont été de petits collectionneurs en leur temps.

Anonyme a dit…

Une situation qui me laisse à penser que la collection de timbres ne sert pas à grand chose même si vous avez un abonnement en direct avec la poste. Il manque toujours des timbres qu'il faut acheter en plus. Aujourd'hui, c'est la cerise sur le gâteau, pas possible d'en obtenir, sauf en mettant un certain prix.
Je suis en banlieue parisienne et il est impossible d'acheter les timbres de collection. Il faut passer par Internet pour obtenir les compléments.
Avec un timbre par jour où presque, il faut peut-être se poser des questions sur le devenir du service philatélique de la poste, si nous arrêtons tous d'acheter les timbres.
J’ai décidé d’en finir avec l'année 2010. Là aussi, je dois acheter le 1er trimestre 2011 pour obtenir la fin 2010. Je le dirai haut et fort pour que certains me suivent.
PS : Pour la valorisation des timbres vous pouvez aller sur le site de Cérès...
Il est préférable de collectionner des images...

Anonyme a dit…

Plusieurs remarques me font réfléchir dans ce dernier commentaire.
Tout d'abord la première phrase concernant l'utilité de collectionner des timbres. Lorsque l'on parle de collectionner des timbres on parle de passion ni plus ni moins. Soit on est passionné, on aime, on y prends du plaisir voir on se cultive soit on n'y trouve aucun amusement et on ne s'y met pas. Mais dire que la collection de timbre ne sert pas à grand chose au vu des feuilles mises en vente sur ce salon je ne vois pas le rapport.
Enfin la dernière phrase: "il vaut mieux collectionner des images". Si cette remarque est en rapport avec la phrase sur la valorisation des timbres alors je crois que vous voyez la collection comme un investissement, un placement. Mais ce n'est pas parcque les timbres sont peux valoriser qu'il faut collectionner les images. La collection est une passion une fois de plus.

Thierry

Anonyme a dit…

Une collection est une passion et doit le rester. Si les "images" actuelles ne plaisent pas il ne faut pas hésiter à trouver d'autres "images" dans les périodes antérieures.

Une accumulation de timbres en suivant les feuilles imprimées doit être de plus en plus boycottée par les collectionneurs. Pour reprendre le slogan de Phil@poste "collectionnons ce qui nous plaît" en prenant notre autonomie des diktats de certains (négoces, collectionneurs, imprimeurs, graveurs,...) à des fins purement financières.

Certains n'aiment pas les images actuelles, d'autres n'aiment pas les Classiques et les trouvent ennuyeux et vieillots... Il faut de tout pour faire un monde.

Une personne qui attend sa "nourriture" philatélique mensuelle est-elle un collectionneur? J'en doute.
Le plaisir du collectionneur ne réside-t-il principalement pas dans le recherche d'une pièce et d'une information enrichissant ses connaissances plutôt que dans l'achat?

A méditer...

Anonyme a dit…

A méditer !
http://www.thomas-legrain.com/du-timbre-poste-considere-comme-un-manifeste-politique-5264/

Bonne lecture