01 juin 2010

Emission spéciale du Salon Planète Timbres 2010 - La Marianne fête les 40 ans de l'Imprimerie de Périgueux

Dominique dans un article du 26.05.10 nous présente les produits philatéliques qui seront proposés à la vente lors du Salon Planète Timbres 2010 au Parc Floral de Vincennes du 12.06.10 au 20.06.10 à l'occasion de la commémoration du 40e anniversaire de l'Imprimerie des Timbres-Poste de Périgueux-Boulazac.

Je suis très circonspect sur ces 4 feuilles qui seront mis en vente et qui ne vont pas dans le sens de l'équité entre tous les philatélistes et qui devraient faire la part belle aux copinages, spéculateurs et personnes bien introduites dans le milieu philatélique.

Phil@poste fait probablement une erreur stratégique en se lançant dans ce type de documents philatéliques qui risquent de dégoûter un peu plus un certain nombre de philatélistes qui n'avaient pas encore pris l'initiative d'arrêter les abonnements aux nouveautés.
Le gain financier prévisible consécutif aux ventes de ces produits "sur mesure" sera probablement très inférieur au manque à gagner des philatélistes qui arrêteront les abonnements et la philatélie des années 2010.

En effet, les chances de chacun ne sont pas les mêmes car:
- tout le monde n'ira pas au Salon de Vincennes et en particulier les provinciaux
- tout le monde ne sera pas au courant puisque la communication officielle est sélective via une note d'information reçue par mail
- il n'est pas sur qu'il reste beaucoup d'exemplaires le deuxième jour même si Dominique précise qu'il ne devrait y avoir qu'un seul jeu par personne.
Je ne vois pas comment les commerciaux de La Postale vont pouvoir vérifier qu'ils n'ont pas déjà vendu un article à une personne d'autant que le refus de vente serait anticommercial.
De plus, pourquoi les bonnes pratiques des pièces intéressantes déjà vendues avant l'ouverture des portes du Salon (ex: Super-aristo sur les carnets autocollants,...) ne seraient pas de mise de nouveau.

Les variétés ne se fabriquent pas, il faut les découvrir dans les bureaux de Poste ou sur le courrier.
Je suis cependant pris ente deux feux (achat ou boycotte) car il a fort à parier qu'il y aura des points à étudier sur les types de barres phosphorescentes et le mode d'impression (typographie,...).

A noter que le timbre 1.00€ rouge « Marianne de Cheffer » n'a probablement pas de barre phosphorescente faute d'une marge suffisante comme le timbre émis lors de l'émission du premier timbre à Périgueux en Juin 1970.
Nous aurions donc sur une même feuille 20 timbres avec deux barres phosphorescentes et 20 timbres sans barre phosphorescente.
Cette configuration mixte serait une première.

En conclusion, il est fort dommageable que Phil@poste ne retienne que le coté spéculation de la philatélie...
Les spéculateurs existent, il ne faut pas se cacher la face, mais ils peuvent comme dans d'autres domaines de l'économie mondiale, désorganiser tout le système philatélique et à terme lui être très préjudiciable.

Il serait intéressant de connaître la position officielle des instances philatéliques (CNEP, FFAP, associations nationales,...) sur ces "produits philatéliques" qui ne vont pas dans le bon sens
.

3 commentaires:

Pascal a dit…

Bravo La Poste ! Continuez à scier la branche sur laquelle vous êtes assis en poursuivant et en amplifiant l'émission d'images-chocolat. Les philatélistes qui auront survécu à l'indigestion se mettront peut-être - enfin ! - à collectionner de "vrais" timbres ? Espérons-le ! Notre histoire n'en manque pas... Le gibier d'élevage n'a aucun goût pour les vrais philatélistes, qui n'aiment que le gibier sauvage. Il reste hélas les "gogos", que vous ciblez au lieu de les éduquer. C'est plus facile, en effet. Ah, le court terme...

Anonyme a dit…

C'est la premiere année que je ne vais pas au salon . à cause de ces 4 feuillets mariannes qui mettent les collectionneurs en competitions .J'ai peur de faire 400 kms pour rien .
Plutot que d'avoir une cohésion sur ce loisir du timbre, on met en place une certaine concurrence entre ceux qui arriveront en premier et ceux qui arriveront en retard , concurrence entre les parisiens et les provinciaux.
Il aurait été plus federateur de vendre un seul feuillet avec l'entrée et detruire le stock restant en fin de salon .
La fin du salon risque d'etre amer pour phil@poste .

Anonyme a dit…

au salon,
1h30 de queue à la poste
Plus d'une heure pour chaque LISA, bien sur apres les marchants qui viennent avec des boites de pièces ET OUI
je ne parle pas des mariannes .
Je crois que je suis dans la logique d'arreter , ca commence a me tracasser
ET QUE DIRE DE CES COLLECTORS DES " BLEUES " tristesse