04 mars 2009

Nouveaux experts en philatélie

Nous connaissions les experts français R. Calves, JF. Brun, Roumet,….

A cette liste il faut désormais ajouter :

- Pascal MARZIANO, Spécialiste France, DOM-TOM et Monaco depuis 1945, 36 avenue du 3 Septembre - 06320 Cap d’Ail
- Pascal SCHELLER, Spécialiste France et Colonies, 16 rue Drouot - 75003 Paris
- Jean-Jacques TILLARD, Spécialiste de Saint-Pierre et Miquelon, 57 rue Raymond Poincaré BP 764 - 97500 Saint-Pierre et Miquelon

L’arrivée de nouveaux experts est une bonne chose surtout dans les domaines spécialisés que sont les timbres de Saint-Pierre et Miquelon et les timbres des périodes modernes et contemporaines. Cela ne pourra que donner des lettres de noblesse à ces spécialités.

Je suis favorable au marquage par les experts des faux identifiés et à la création d’un collège d’experts en cas de réclamation suite à une décision et sur les fortes valeurs comme cela existe déjà en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.

Face à l’explosion des faux en tout genre (timbres regommés, fausses surcharges, timbres rémanents,…), quelque soit le réseau de distribution, l’expertise doit devenir la règle et non l’exception comme actuellement.

Enfin, une expertise par un personne à un moment donné doit pouvoir être remise en cause, l'erreur étant humaine.
A titre d'exemple, certains timbres modernes ont été signés comme sans phospho alors qu'ils n'auraient jamais du l'être probablement par complaisance et la perspective de gains.

Un expert mettra toujours des années pour gagner la confiance des philatélistes mais peut perdre celle-ci très rapidement suite à quelques décisions malheureuses.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Ce qui me gène c'est qu'expert soit aussi négociant.

Anonyme a dit…

Bonjour,

Tous les experts sont des pros. Il est en effet quasiment impossible d'acquérir un savoir et surtout un savoir-faire autrement. Il faut juste faire attention à ne pas être juge et partie. Les 3 experts en question sont suffisamment sérieux pour ne pas tomber dans ce travers...

Cordialement.

Pascal Marziano

TIMBREPHOSPHO a dit…

Il est impossible pour un expert de vivre uniquement de l'expertise surtout en France où l'expertise des timbres reste une exception.

Tous les experts français sont salariés pour une grande maison ou sont négociant.
C'est à l'expert d'être vigilant et professionnel. N'ayant pas de diplôme officiel, l'expertise repose sur la confiance. Si un expert mélange les genres au détriment des clients, sa réputation sera vite entachée et il pourra vite arrêter son métier d'expert.

Les "anciens" ne sont pas tous des "Saints". Aux "nouveaux" de prouver qu'ils peuvent ne pas tomber dans les mêmes travers.

Pour une fois, ne copions pas les "anciens" et laissons une chance aux "nouveaux"...