10 novembre 2008

Les timbres autocollants… une évolution majeure de la philatélie

Les premiers timbres avec un support autocollant sont apparus avec la Marianne du Bicentenaire (Briat). Pendant très longtemps seuls les carnets d’usage courant ont utilisé un support autocollant.
En 2001 est apparu le premier carnet autocollant avec un timbre commémoratif.
Jusqu’en 2004 seuls 2 carnets autocollants étaient imprimés pour les 2 périodes où les personnes correspondent le plus à savoir les vacances d’été (carnet Vacances) et la fin de l’année (carnet Meilleurs Voeux).

L’année 2005 est une année charnière avec la généralisation des supports autocollants vendus en carnet, en feuille pour les entreprises (série Cœur) et en bloc pour les timbres avec personnalisation attenante.

Les années 2006-2008 ont vu le nombre de timbres autocollants en constante augmentation pour atteindre 20% en 2008 (1).

Le dernier trimestre 2008 avec l’impression de timbres autocollants destinés aux entreprises a fait exploser le nombre et marque un tournant décisif.

L’avenir le dira mais ces nouveaux produits autocollants marquent probablement la naissance d’une nouvelle « ère philatélique ».

Les timbres autocollants sont plébiscités car les clients de La Poste. Seuls les philatélistes ne les aiment pas peut-être tout simplement à cause de la mise en avant dans les années 60 des supports gommés parfaits.

En effet, pour de nombreux philatélistes un timbre doit avoir un support gommé. Ce point est peut-être une des principales causes du mécontentement actuel.
Le fort loobbying sur l'impression en Taille-Douce faisant le reste...

(1) y.c timbres avec personnalisation attenante et hors timbres d'usage courant autocollants destinés aux entreprises

1 commentaire:

Dominique a dit…

Bonsoir,

A mon avis, un des principaux problèmes des timbres autocollants est la difficulté pour avoir des exemplaires neufs à l'unité. La seconde, celle de décoller les timbres à l'eau, a été résolue par La Poste il y a quelques années, mais j'avoue ne pas avoir essayé sur les timbres Marianne.